Content of Prime Minister’s Press Package re. Muskrat Falls (November 30)

Release

 

Date: November 30, 2012

For immediate release

 

PRIME MINISTER HARPER ANNOUNCES AGREEMENT ON TERMS FOR THE FEDERAL LOAN GUARANTEE FOR LOWER CHURCHILL RIVER PROJECTS

 

HAPPY VALLEY-GOOSE BAY, NL Prime Minister Stephen Harper today announced that the governments of Canada, Newfoundland and Labrador, and Nova Scotia have agreed on the terms for a federal loan guarantee for the Lower Churchill Projects. These projects will contribute to jobs, growth and long-term prosperity in Newfoundland and Labrador and Nova Scotia. The Prime Minister made the announcement in Happy Valley-Goose Bay accompanied by Peter MacKay, Minister of National Defence, Peter Penashue, Minister of Intergovernmental Affairs and President of the Queen’s Privy Council for Canada, Kathy Dunderdale, Premier of Newfoundland and Labrador, and Darrell Dexter, Premier of Nova Scotia.

 

“This loan guarantee will not only create jobs and economic growth for people in Atlantic Canada, but will also provide a stable and sustainable source of energy for the region,” said Prime Minister Harper. “The Lower Churchill Projects will receive the support they need to move forward, which will have significant economic benefits as well as environmental gains due to a substantial reduction in greenhouse gas emissions.”

 

The federal government is prepared to guarantee project debt to help the proponents finance the following projects: the Muskrat Falls Hydroelectric Generation Station and three transmission projects (Labrador Transmission Interconnection, the Labrador-Island Transmission Link and the Maritime Transmission Link). The federal loan guarantee will lower the costs of borrowing for the proponents, with projected savings of over a billion dollars for ratepayers in Newfoundland and Labrador and Nova Scotia.

 

As a whole, the projects will make a major contribution to meeting Atlantic Canada’s future energy needs by providing a clean, reliable and abundant source of energy.  The Muskrat Fallsfacility is expected to generate 4.9 million megawatt-hours (MWh) annually.  In addition to reducing up to 4.5 million tonnes of greenhouse gas emissions annually, which according to estimates is the equivalent of taking 3.2 million cars off the road, the Lower Churchill projects will result in an average of 1,500 jobs during each year of construction with peak employment during construction of approximately 3,100 people. They will also generate $1.9 billion in earnings for the people of Newfoundland and Labrador.

 

The signing of the loan guarantee term sheet for the Lower Churchill River Projects builds on the Government of Canada’s commitment to support energy projects that have regional or national significance, economic and financial merit, and significantly help to reduce greenhouse gas emissions. 

 

 

– 30 –

 

 

PMO Press Office: 613-957-5555

This document is also available at http://pm.gc.ca

 

 

 

 

Backgrounder

 

THE LOWER CHURCHILL RIVER PROJECTS

 

The Government of Canada is committed to developing Canada’s extraordinary resource wealth in a way that protects the environment. In the June 2011 Speech from the Throne, the Government committed to supporting major new clean energy projects of national or regional significance, including the Lower Churchill Hydroelectricity Projects.

 

Agreement for the Federal Loan Guarantee

 

The Government of Canada has committed, through the signing of a term sheet agreement, to guarantee project-related debt of up to $6.3 billion for the Lower Churchill River Projects. The Government of Canada has agreed to guarantee the loan for a period of 35 to 40 years from the time project debt is raised, which will apply to the construction and operating phases of the projects.  By backing the projects with Canada’s credit rating, the loan guarantee will significantly reduce borrowing costs. 

 

It is estimated that the loan guarantee will save over a billion dollars for the projects and correspondingly for ratepayers in Newfoundland and Labrador and Nova Scotia. The Government of Canada continues to work with the financial advisor to ensure that the support provided to the projects is financially responsible to Canadian taxpayers. The loan guarantee will be managed by Natural Resources Canada.

 

The term sheet agreement has been signed by the Governments of Canada, Newfoundland and Labrador and Nova Scotia, as well as the utilities, Nalcor Energy and Emera Inc. It sets out the terms and conditions of the loan guarantee which will be formalized in detailed agreements.  With the term sheet signed, the projects’ proponents will now be in a position to engage capital markets to plan and arrange the debt financing for the projects. 

 

OVERVIEW OF THE PROJECTS

 

Muskrat Falls Hydroelectric Generation Facility

 

Nalcor Energy is proposing to develop the Muskrat Falls Hydroelectric Generation facility (with a generating capacity of 824 megawatt on the Churchill River downstream from the existing Churchill Falls facility in Labrador).

 

The Muskrat Falls facility is expected to generate 4.9 million megawatt-hours (MWh) annually, with first power expected to flow in mid-2017.

 

Transmission Lines

 

1.      Labrador Transmission Interconnection: The Labrador Transmission Interconnection will be a 345-kilovolt, high voltage alternating current transmission interconnection between the proposed Muskrat Falls Hydroelectric Generating Station and the existing Churchill Falls Hydroelectric Generating Station.

 

2.      The Labrador Island Transmission Link: The Labrador Island Transmission Link will be an estimated 1,100-km, 900-megawatt high voltage direct current transmission line between Labrador and the island of Newfoundland.

 

3.      The Maritime Transmission Link:  The Maritime Transmission Link will be a 500-megawatt high voltage direct current and high voltage alternating current transmission line to bring power from the Island of Newfoundland to Cape Breton, Nova Scotia.

 

BENEFITS OF THE PROJECTS

 

In Newfoundland and Labrador, it is estimated the projects will generate $1.9 billion in income to labour and business, $290 million in taxes, and will result in average of 1,500 jobs during each year of construction with peak employment during construction of approximately 3,100 people.  The construction of the Maritime Transmission Link will add to these economic benefits and create thousands of good jobs for the region.

 

The projects will provide clean, renewable electricity to help replace oil- and coal-fired electricity in the region. Once completed, Newfoundland and Labrador will obtain up to 98 percent of its electricity from renewable sources. Nalcor Energy estimates that the projects will help eliminate up to 4.5 million tonnes of greenhouse gas emissions (GHG), which according to estimates is the equivalent of taking 3.2 million cars off the road. As such, on a national scale, the projects will help to reduce Canada’s overall GHG emissions.

 

PROJECT PROPONENTS

 

In November 2010, Nalcor Energy, Newfoundland and Labrador’s Crown-owned energy corporation, and Emera Inc. of Nova Scotia announced plans to develop the Lower Churchill River Hydroelectric Projects, comprising the Muskrat Falls Hydroelectric Generating Station and the three transmission lines.

 

Nalcor Energy and Emera Inc. estimate the total projected cost of the Lower Churchill Riverprojects at $7.4 billion. Nalcor Energy will construct and own 100 percent of the Muskrat Falls Hydroelectric Generating Station and will also build the Labrador-Island Transmission Link through a joint venture with Emera Inc. (with Emera Inc. having an option to take a stake in this transmission line). Emera Inc. will also build, operate and own the Maritime Transmission Link for 35 years, after which the ownership of the Maritime Transmission Link will revert to Nalcor Energy.

 

 

 

 

Backgrounder

 

SUPPORT FOR CLEAN ENERGY PROJECTS

 

The Government of Canada is making investments in clean energy that are reducing greenhouse gas emissions (GHG) while helping to position innovative technologies at the forefront of the energy economy.

 

The Government of Canada has developed a broad suite of policies and programs to contribute to reducing GHG emissions by 17 percent below 2005 levels by 2020.

 

The Government is also working with industry, provincial governments and other key stakeholders to help transform our energy industry and to help it take advantage of the growing eco-economy, where innovation and environmental performance are key.

 

Since 2007, our clean energy programs have leveraged over $25 billion in investments and contributed to the creation of over 5,000 jobs – and double that amount in indirect jobs.

 

Examples of key programs and initiatives:

 

  • Since 2006, the Government of Canada has invested more than $10 billion to reduce GHG emissions and build a more sustainable environment through investments in green infrastructure, energy efficiency, clean energy technologies and the production of cleaner energy and cleaner fuels.

 

  • The ecoENERGY Efficiency Initiatives are providing $195 million, over five years, to improve energy efficiency in Canadian homes, buildings, industries, vehicles and equipment.

 

  • The ecoENERGY Innovation Initiative, a $281 million investment over five years, is supporting a wide range of collaboration among industry, Canada’s colleges and universities and government to support research, development and demonstration of clean energy technologies.

 

 

 

 

Communiqué

 

Date : le 30 novembre 2012

Pour diffusion immédiate

 

LE PREMIER MINISTRE HARPER ANNONCE UNE ENTENTE SUR LES MODALITÉS DE LA GARANTIE DE PRÊT POUR LES PROJETS DU BAS‑CHURCHILL

 

HAPPY VALLEY-GOOSE BAY, T.-N.-L. — Le Premier ministre Stephen Harper a annoncé aujourd’hui que les gouvernements du Canada, de Terre-Neuve-et-Labrador et de la Nouvelle‑Écosse ont convenu des modalités d’une garantie de prêt fédérale pour les projets du Bas-Churchill. Ces projets contribueront à l’emploi, à la croissance et à la prospérité à long terme dans ces deux provinces. Le Premier ministre en a fait l’annonce à Happy Valley-Goose Bay en compagnie de Peter MacKay, ministre de la Défense nationale, de Peter Penashue, ministre des Affaires intergouvernementales et président du Conseil privé de la Reine pour le Canada, de Kathy Dunderdale, première ministre de Terre-Neuve-et-Labrador, et de Darrell Dexter, premier ministre de la Nouvelle-Écosse.

 

« Cette garantie de prêt créera de nouveaux emplois et de la croissance économique pour la population du Canada atlantique et fournira de plus une source d’énergie stable et durable pour la région, a déclaré le Premier ministre Harper. Les projets du Bas-Churchill recevront le soutien nécessaire à leur réalisation et ils procureront des retombées économiques importantes, ainsi que des avantages environnementaux, car ils permettront de réduire considérablement les émissions de gaz à effet de serre. »

 

Le gouvernement fédéral est prêt à garantir la dette engendrée par les projets pour aider les promoteurs à financer les projets suivants : centrale hydro-électrique de Muskrat Falls et trois projets de transmission (Projet d’interconnexion du Labrador, Projet de liaison entre le Labrador et l’île de Terre-Neuve et Projet de liaison sous-marine vers les Maritimes). La garantie de prêt fédérale permettra de réduire le coût des emprunts faits par les promoteurs, ce qui se traduira par des économies projetées de plus d’un milliard de dollars pour les abonnés à Terre-Neuve-et-Labrador et en Nouvelle‑Écosse.

 

Ensemble, ces projets permettront dans une grande mesure de répondre aux futurs besoins en énergie du Canada atlantique en offrant une source d’énergie propre, fiable et abondante. On s’attend à ce que la centrale de Muskrat Falls produise 4,9 millions de mégawattheures (MWh) par an. En plus de réduire d’une quantité allant jusqu’à 4,5 millions de tonnes  par an les émissions de gaz à effet de serre, ce qui équivaut, d’après les estimations, à retirer 3,2 millions de voitures de la route, les projets du Bas-Churchill auront pour effet de créer en moyenne 1500 emplois chaque année durant les travaux de construction, et au plus fort de ces travaux, environ 3100 emplois seront créés. Ces projets généreront également des revenus de 1,9 milliard de dollars pour la population de Terre-Neuve-et-Labrador.

 

La signature de la feuille des modalités de garantie de prêt pour les projets du Bas-Churchill s’inscrit dans le prolongement de l’engagement pris par le gouvernement du Canada de soutenir les projets énergétiques importants à l’échelle régionale ou nationale, solides sur le plan économique et financier, qui contribuent beaucoup à réduire les émissions de gaz à effet de serre. 

 

 

– 30 –

 

 

Service de presse du CPM : 613-957-5555

Ce document se trouve également à l’adresse : http://pm.gc.ca

 

 

 

 

Note d’information

 

LES PROJETS DU BAS-CHURCHILL

 

Le gouvernement du Canada est résolu à développer l’extraordinaire richesse en ressources naturelles du Canada d’une façon qui assure la protection de l’environnement. Dans le  discours du Trône de juin 2011, le gouvernement s’est engagé à appuyer de nouveaux grands projets d’énergie propre d’importance nationale ou régionale, y compris les projets hydroélectriques du Bas-Churchill.

 

Accord relatif à la garantie d’emprunt du gouvernement fédéral

 

En signant une feuille des modalités de garantie de prêt, le gouvernement du Canada s’est engagé à garantir les dettes liées aux projets du Bas-Churchill jusqu’à la hauteur de 6,3 milliards de dollars. Le gouvernement du Canada a accepté de garantir le prêt pour une période de 35 à 40 ans à partir de la date à laquelle la dette est contractée, ce qui s’appliquera aux phases de construction et d’exploitation des projets. En soutenant les projets au moyen de la cote de crédit du Canada, la garantie de prêt permettra de réduire considérablement les coûts d’emprunt. 

 

On estime que la garantie de prêt permettra d’économiser plus d’un milliard de dollars au niveau de la réalisation du projet, et, de ce fait, aux contribuables de Terre‑Neuve-et-Labrador et de la Nouvelle-Écosse. Le gouvernement du Canada continue de collaborer avec le conseiller financier pour veiller à ce que le soutien apporté au projet soit responsable sur le plan financier vis-à-vis des contribuables canadiens. La garantie de prêt sera gérée par Ressources naturelles Canada.

 

La feuille des modalités de garantie de prêt a été signée par les gouvernements du Canada, de Terre‑Neuve-et-Labrador et de la Nouvelle-Écosse, de même que par les sociétés Nalcor Energy et Emera Inc. Elle énonce les modalités de la garantie de prêt, qui seront officialisées dans des ententes détaillées. Avec la signature de la feuille des modalités de prêt, les promoteurs des projets seront maintenant en mesure de s’assurer la participation des marchés des capitaux afin de planifier et d’organiser le financement de la dette pour les projets. 

 

APERÇU DES PROJETS

 

Centrale hydroélectrique de Muskrat Falls

 

Nalcor Energy propose de construire une centrale hydroélectrique à Muskrat Falls (d’une capacité de 824 mégawatts sur le fleuve Churchill, en aval de l’installation existante de Churchill Falls, au Labrador).

La centrale de Muskrat Falls devrait produire 4,9 millions de mégawattheures (MWh) annuellement, et la production devrait débuter au milieu de 2017.

 

Lignes

 

1.      Interconnexion du Labrador : Il s’agira d’une interconnexion de courant alternatif à haute tension d’une capacité de 345 kV entre la centrale hydroélectrique proposée à Muskrat Falls et la centrale qui existe actuellement àChurchill Falls.

 

2.      Liaison entre le Labrador et l’île de Terre-Neuve : Cette liaison consistera en une ligne de transport de courant continu à haute tension d’une capacité de 900 MW et d’une longueur d’environ 1100 km qui reliera le Labrador et l’île de Terre-Neuve.

 

3.      Liaison vers les Maritimes : Cette liaison consistera en une ligne de transport de courant alternatif à haute tension et de courant continu à haute tension d’une capacité de 500 MW qui acheminera l’électricité de l’île de Terre-Neuve jusqu’au Cap-Breton, en Nouvelle-Écosse.

 

AVANTAGES DES PROJETS

 

À Terre-Neuve-et-Labrador, on estime que les projets généreront des revenus de 1,9 milliard de dollars pour les travailleurs et les entreprises et 290 millions de dollars en taxes et impôts et qu’ils créeront en moyenne 1500 emplois chaque année durant les travaux de construction. Au plus fort de ces travaux, environ 3100 emplois seront créés. La construction de la liaison vers les Maritimes procurera d’autres avantages en plus de ces avantages économiques et créera des milliers de bons emplois dans la région.

 

Les projets produiront de l’énergie propre et renouvelable et aideront à remplacer l’électricité produite par les centrales au mazout et au charbon dans la région. Une fois ces projets terminés, jusqu’à 98 % de l’électricité de Terre-Neuve-et-Labrador sera produite à partir de sources renouvelables. Nalcor Energy estime que ces projets contribueront à éliminer jusqu’à 4,5 millions de tonnes d’émissions de gaz à effet de serre, ce qui équivaut, d’après les estimations, à retirer 3,2 millions de voitures de la route. Ainsi, à l’échelle nationale, ces projets aideront à réduire les émissions de gaz à effet de serre globales du Canada.

 

PROMOTEURS DE PROJETS

 

En novembre 2010, Nalcor Energy, une société d’énergie qui appartient à Terre-Neuve-et-Labrador, et la société Emera Inc. de la Nouvelle-Écosse ont annoncé qu’elles prévoyaient réaliser des projets hydroélectriques dans le Bas-Churchill, dont une centrale hydroélectrique à Muskrat Falls et trois lignes de transport d’énergie.

Nalcor Energy et Emera Inc. estiment que le coût total des projets prévu dans le Bas-Churchill s’élève à 7,4 milliards de dollars. Nalcor Energy construira et possédera la totalité de la centrale hydroélectrique de Muskrat Falls et construira aussi la liaison entre le Labrador et l’île de Terre-Neuve dans le cadre d’une coentreprise avec Emera Inc. (Emera Inc. aura l’option d’acquérir une part dans cette ligne de transport). De plus, Emera Inc. construira, exploitera et possédera la ligne de transport vers les Maritimes pendant 35 ans. Après cette période, Nalcor Energydeviendra propriétaire de la ligne de transport vers les Maritimes.

 

 

 

 

Note d’information

 

SOUTIEN À DES PROJETS SUR LES ÉNERGIES PROPRES

 

Le gouvernement du Canada réalise des investissements dans les énergies propres qui réduiront les émissions de gaz à effet de serre tout en aidant à mettre des technologies novatrices à l’avant-plan de l’économie de l’énergie.

 

Le gouvernement du Canada a élaboré une vaste gamme de politiques et de programmes afin de réduire d’ici 2020 les émissions de gaz à effet de serre de 17 pourcent afin qu’elles soient inférieures aux émissions de 2005.

 

Le gouvernement travaille également avec l’industrie, les gouvernements provinciaux et les autres intervenants afin de transformer notre secteur de l’énergie et de l’aider à tirer profit de l’éco-économie en croissance, où l’innovation et la performance environnementale sont essentielles.

 

Depuis 2007, nos programmes sur les énergies propres ont donné lieu à des investissements de plus de 25 milliards de dollars et contribué à la création de plus de 5 000 emplois – et à deux fois plus d’emplois indirects.

 

Exemples de programmes et d’initiatives clés :

 

  • Depuis 2006, le gouvernement du Canada a investi plus de 10 milliards de dollars afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre et de créer un environnement plus durable grâce à des investissements dans l’infrastructure verte, l’efficacité énergétique, les technologies énergétiques propres et la production d’énergie et de combustibles plus propres.

 

  • Les Initiatives écoÉNERGIE sur l’efficacité énergétique allouent 195 millions de dollars sur cinq ans pour améliorer l’efficacité énergétique des habitations, des édifices, des entreprises, des véhicules et de l’équipement au Canada.

 

  • L’Initiative écoÉNERGIE sur l’innovation, un investissement de 281 millions de dollars sur cinq ans, appuie une vaste gamme de mesures de collaboration entre le secteur de l’énergie, des collèges et des universités du Canada et le gouvernement en faveur de la recherche, du développement et de la démonstration de technologies énergétiques propres.